endesa Partager
15 juin 2022

Les 5 idées reçues sur les énergies renouvelables

endesa

Les énergies renouvelables (EnR) sont des énergies produites grâce à des sources considérées comme inépuisables à l’échelle du temps humain. Ces sources sont dites inépuisables car la nature les renouvelle en permanence (soleil, vent eau). Elles se distinguent des énergies fossiles (pétrole, gaz fossile) dont les stocks des gisements géologiques diminuent chaque année. Les EnR engendrent peu de déchets et d’émissions polluantes et sont plus résilientes en cas de crise.
Il existe 5 grandes familles d’énergies renouvelables :

  • Énergie éolienne
  • Énergie solaire
  • Biomasse
  • Énergie hydraulique
  • Géothermie

Elles sont toutes indispensables pour nous aider à faire face au changement climatique. Pourtant, beaucoup d'idées reçues circulent sur le sujet. Dans cet article nous démêlons le vrai du faux !

Idée reçue n°1 : Les énergies renouvelables ne peuvent pas couvrir la demande

En France, avec les moyens de production actuels, nous ne pouvons pas couvrir la demande avec la production des énergies renouvelables.
Or, dans certains pays comme l'Autriche, la Norvège, le Brésil, le Danemark, le pourcentage d'énergies renouvelables est supérieur à 80% !

Dans son dernier rapport « Futurs énergétiques 2050 » publié en octobre 2021, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, RTE, a conçu différents scénarios possibles pour arrêter complètement l’utilisation d’énergies fossiles en France d’ici 2050.
Dans tous les scénarios, la part d’énergies renouvelables augmente considérablement pour assurer au minimum 50% de la demande d’électricité. Une des options envisagées propose un mix énergétique de 100% d’énergies renouvelables ! Selon RTE, cela demande un fort engagement de la population et des collectivités locales.

Chez Endesa nous avons pris l'engagement de produire 100% de notre électricité avec des sources renouvelables en 2040.

Idée reçue n°2 : Les énergies renouvelables ne sont pas fiables

Pas d’énergie solaire la nuit, et pas d’énergie éolienne les jours sans vent… Pourtant, avec une bonne gestion de la demande et en utilisant différentes sources renouvelables, il est possible de satisfaire les besoins énergétiques à tout instant.

Avec les EnR l’important est d’apprendre à travailler en équipe et faire jouer la complémentarité entre les différentes sources d’énergie. La nuit, il n’y a pas de soleil, mais il peut y avoir du vent !

De plus, toutes les énergies renouvelables ne sont pas intermittentes. La biomasse, l’énergie hydraulique et le biogaz sont stockables et pilotables. Ces énergies nous permettraient de répondre à la demande aux heures de pointe et lorsque le solaire et l’éolien ne peuvent pas fonctionner.

Actuellement les chercheurs du monde entier sont en train de développer différentes solutions technologiques qui nous permettraient de stocker l’électricité (batteries, stockage sous forme d’hydrogène).

Idée reçue n°3 : Les énergies renouvelables coûtent trop cher

Un rapport de l’ADEME de 2018 indique que les EnR sont déjà compétitives, en grande partie grâce aux progrès technologiques. L’étude compare les coûts d’une éolienne terrestre et des centrales photovoltaïques à ceux d’une centrale à gaz.

En effet, les coûts des énergies renouvelables sont importants au départ, au moment de l’installation (panneaux solaires, éoliennes, installations de géothermie). Ensuite, pendant la durée de vie des équipements, les dépenses sont beaucoup plus faibles.

Pour le consommateur, les offres d’énergie verte se démocratisent et elles peuvent être proposées à un prix inférieur à celui des tarifs règlementés. Avec Endesa, aujourd’hui c’est possible de passer au gaz vert renouvelable en quelques clics. Il suffit de faire une simulation de prix 100% en ligne.

Idée reçue n°4 : Les énergies renouvelables détruisent les paysages et suppriment des terres agricoles

C’est une critique que l’on impute couramment à l’énergie éolienne et solaire, mais aussi à la production de biométhane.

L'éolien

Il est vrai que certaines personnes peuvent considérer les éoliennes comme inesthétiques. C’est pourquoi aujourd’hui les projets sont soumis aux riverains et aux élus pour une concertation.

En ce qui concerne le bruit, la règlementation impose qu’une éolienne ne puisse pas être implantée à moins de 500 mètres d’une habitation et le niveau de son doit se maintenir en dessous de 35 décibels, soit le volume d’une conversation à voix basse.

Le solaire

Aujourd'hui c'est possible d'associer la production d'énergie solaire avec l'utilisation raisonnée des sols et le retour à la diversité. L’agrivoltaïsme consiste à installer des panneaux solaires sur pied, au-dessus des cultures agricoles. Ainsi, les panneaux photovoltaïques réduisent les risques liés aux conditions climatiques pour les cultures et les animaux (protection contre un ensoleillement excessif, stress hydrique, grêle, gel…).
Grâce à un pilotage intelligent des installations solaires, cette coexistence vertueuse favorise la production agricole et le bien-être animal !

Endesa a été une des premières entreprises à appliquer ce concept en Espagne dans les parcs solaires de Valdecaballeros, Totana et Las Corchas.

Le biométhane

Une idée reçue sur la méthanisation est que la production de biogaz se ferait avec des cultures dédiées ce qui pénaliserait la production agricole pour l’alimentation. En France, la méthanisation en milieu agricole est réalisée par des agriculteurs dont le cœur de métier est la production alimentaire. Ils deviennent producteurs d’énergie par la méthanisation, ce qui leur permet de se dégager une source complémentaire de revenus. Les cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE) sont une source minoritaire pour la méthanisation. Elles sont mises en place principalement l’hiver, lorsqu’on ne peut pas produire des cultures propres à l’alimentation humaine.

Aujourd’hui, les intrants pour la production de biométhane sont principalement des déchets des particuliers, de l’industrie alimentaire, et de la restauration collective.
De plus, la méthanisation ne se fait pas toujours en milieu agricole. Un moyen très efficace de produire du biométhane est en utilisant les boues des stations d’épuration des villes.

Idée reçue n°5 : Les énergies renouvelables polluent plus que les énergies conventionnelles en raison de l’impact de la fabrication et installation des équipements

Tout d’abord rappelons que les EnR ne produisent aucune émission de CO2 dans la phase de production d’énergie. Mais la fabrication des équipements en amont de la production d’énergie (panneaux photovoltaïques, éoliennes, construction de centrales) peut engendrer des émissions de gaz à effet de serre.

Cependant, le bilan global reste largement favorable aux énergies renouvelables comme le démontrent les chiffres de 2022 de la base carbone de l’ADEME présentés ci-dessous.

Les chiffres sont exprimés en gCO2eq/ kWh

Pour terminer… On ne peut plus se passer des énergies renouvelables pour répondre aux enjeux climatiques et économiques actuels !

Les rapports les plus récents du GIEC nous rappellent encore l’importance de réduire très rapidement les émissions de gaz à effet de serre pour limiter les effets dévastateurs du changement climatique. Afin de réaliser l’objectif de la France d’atteindre la neutralité carbone en 2050, il est indispensable de développer significativement les énergies renouvelables.

De plus, la crise énergétique de fin 2021 et 2022 nous montre que sortir des énergies fossiles est également un impératif pour réduire la forte dépendance de l’Europe aux pays producteurs d’hydrocarbures. Disposer de sources de production d’énergie propre sur le territoire est un enjeu géopolitique et économique !

Si vous voulez remplacer votre consommation de gaz conventionnel pour un gaz renouvelable et produit en France, vous pouvez obtenir une simulation de prix en quelques clics. Passez au gaz vert facilement : sans changement de compteur ni d’installation, sans lourdeurs administratives.

Energie verte Comprendre l'énergie

Recevez les actualités, conseils et bons plans pour mieux gérer votre énergie.

Je m'abonne à la newsletter

logo alt

Souscription en lignerapide, sécurisée et sans papier

service client

Notre Service Clientà votre écoute

fournisseur

Changement de fournisseurgaranti sans coupure